L’ÂGE D’OR DE LA PEINTURE ANGLAISE-de Reynolds à Turner

RDV : 19 rue de Vaugirard 75006 PARIS

RER  B Luxembourg (jardin du Luxembourg)

Métro : Ligne 4 St Sulpice

              Ligne 10 Mabillon                 

Musée du Luxembourg

Lundi 04 /12  à 12h30

Tarif : 25 €

 

 

 

 

 

Si jusqu’au XVIIIème siècle, les souverains anglais durent souvent faire appel à des peintres étrangers, tels Holbein ou Van Dyck, pour leurs portraits officiels, dès les années 1750, apparaît une évolution qui modifie les équilibres sociaux et les choix esthétiques du pays.

Siècle des Lumières, révolution industrielle naissante, font passer de l’emphase du portrait aristocratique à une sereine fidélité au réel. Deux noms dominent cet âge d’or de la peinture anglaise : J.Reynolds et

  1. Gainsborough. Le roi George III, premier « Anglais » de la dynastie hanovrienne, fonde d’ailleurs en 1768, La Royal Academy, avec pour seule mission de promouvoir les arts en Grande-Bretagne. Reynolds en deviendra le premier président au grand dam de son rival. Mais ce dualisme personnel et artistique sera le ferment d’une toute nouvelle « école » qui, plus qu’aux grands sujets, s’intéressera à la famille, la nature, la ruralité… et aux Indes !

De 1760 à 1820, c’est le panorama que présente le musée du Luxembourg, pour nous mener jusqu’aux paysages d’un Turner qui annonce le sublime des Romantiques.

 

(Conférencière Suzanne Lombard-Platet)